Headlines:

La mise en œuvre de l’initiative 3N

Un instrument de lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle

L’Initiative 3N est un des programmes phares du Président de la République dans le cadre de la Renaissance du Niger. L’objectif fondamental ici, c’est de mettre le pays à l’abri de l’insécurité alimentaire de façon durable. Le programme a pour ambition principale de produire des denrées alimentaires en quantité suffisante et de dégager, dans le même ordre, des excédents pour l’exportation. Dans cette dynamique, il s’agit donc de lutter efficacement contre la pauvreté, mais aussi et surtout de faire en sorte que le Niger cesse de dépendre des cultures pluviales uniquement. Ce Programme majeur et prioritaire qu’est l’initiative 3N a été lance le 18 avril 2012 après que le gouvernement l’a adopte en Conseil des ministres.

La mise en œuvre de l’initiative 3N se fait autour d’un certain nombre de stratégies. II s’agit principalement de l’amélioration des niveaux de rendement des cultures pluviales ; du développement de I’ irrigation; de la promotion des productions alimentaires de substitution; de la promotion des filières à haute valeur marchande; de l’amélioration des systèmes de conservation et de stockage ainsi que I ‘organisation des acteurs des filières avec leur accès aux services financiers de proximité.

Com me autres stratégies pour la mise en œuvre de I ‘initiative 3N, il Yale développèrent du secteur de l’élevage pour augmenter les disponibilités en produits animaux; la gestion durable des ressources naturelles et la protection de I ‘environnement; la prévention et la gestion des crises alimentaires et la lutte contre la malnutrition et, enfin, la redynamisation de la recherche agricole.

Dans le programme du gouvernement, il est dit que pour soutenir toutes ces stratégies, la Banque Agricole sera renforcée et ceci aux fins de garantir le financement de la production et de la commercialisation des produits agro-sylvo-pastoraux.

Depuis son lancement en avril 2012, le Programme de l’initiative 3N poursuit son bonhomme de chemin avec des réalisations diversifiées pour répondre aux problèmes de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. C’est ainsi que lors de son message de vœux aux Nigériens le 1 er janvier dernier a l‘occasion du Nouvel An 2014, le Chef de l’Etat annonçait que la mise en œuvre de l’initiative 3N a enregistré de bonnes avancées en 2013: a titre indicatif, dans le domaine de l‘agriculture, le gouvernement a mis a la disposition des producteurs des intrants nécessaires à l’accroissement de la production comme les engrais, les semences, les produits phytosanitaires, les équipements à traction animale, les motopompes etc. Des infrastructures de stockage et de conservation, des comptoirs de commercialisation et de warrantage ont aussi été mis en place. Dans le même ordre, on note aussi que le gouvernement a réalisé 43 forages, 6 barrages, 14 seuils d’épandage et réhabilité 8 autres. De même, plus de 3000 forages maraîchers et plus de 350 puits maraichers ont été construits ; 32 mares ont été aménagées et empoissonnées et 3000 ha de terres supplémentaires sont aménages ou en train de l’être, et environ 2700 autres ha ont été réhabilites. 300 agents ont été recrutes a la Fonction Publique pour pouvoir encadrer les producteurs.

En définitive, toutes ces actions dans le domaine de l‘agriculture ont permis, au cours de l’année 2013, de produire environ 400.000 tonnes d’équivalents céréaliers. Pour cette année 2014, le gouvernement projette d’investir, dans le programme des cultures de contre-saison, plus de 23 milliards de FCFA.

Dans le domaine de l’élevage, on note au cours de l’année qui vient de s’achever que le gouvernement s’est attèle au renforcement des capacités d’intervention des services, avec notamment l‘acquisition de véhicules et de motos et un meilleur maillage des infrastructures de vaccination. C’est ainsi que pour sécuriser les éleveurs, environ 6000 kits d’animaux ont été distribues, 39 fermes modernes ont été réalisées et prés de 12.000 tonnes d’aliments bétail ont été mis a la disposition de ces éleveurs. Pour ce qui de cette année 2014, le gouvernement indique qu’il va assurer 80% de la couverture vaccinale des bovins et petits ruminants et 50% des camelins ; de même, un accent particulier sera mis sur les voies et moyens pour capitaliser la disponibilité d’aliments bétail et la promotion des cultures fourragères.

Dans le domaine de l’environnement, au cours de l’année 2013, le gouvernement a fait traiter plus de 48.000 ha de terres déradées: fixe plus de 5500 ha de dunes, ouvert 15000 km linéaires de bandes pare-feux et réalisé 4500 ha de plantations d’arbres. Selon les techniciens, l‘ensemble de ces actions a permis d’augmenter les superficies des terres pour la production, l’offre fourragère, la protection des pâturages contre les feux de brousse et la recharge des nappes phréatiques.

Avec de telles actions, il s’agit désormais de faire en sorte qu’au Niger, la sécheresse ne puisse plus rimer avec l’insécurité alimentaire. Un engagement cher au Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou.

happy wheels 2

Latest Tweets

  • It seems like you forget type any of your Twitter OAuth Data.