Headlines:

BAD – MAURITANIE : UNE COOPERATION FRUCTUEUSE

Marcellin NDONG NTAH

Marcellin NDONG NTAH

Autant la Mauritanie est un partenaire de confiance et historique de la BAD, autant la BAD est un partenaire de choix pour la Mauritanie. En effet, depuis le début de ses opérations en Mauritanie en 1972, la BAD a approuvé un total de 77 opérations, pour un montant total de 845 millions de dollars US, dont 43% de prêts sur le guichet BAD, 55 % de prêts concessionnels et dons du FAD, et 2 % de prêts et dons du Fonds Spécial Nigérian.

Depuis 1972, la répartition sectorielle des opérations indique que les secteurs de l’industrie et de l’exploitation minière ont représenté 40% des approbations en Mauritanie, suivis par les infrastructures (eau, énergie et transports) avec 20%, le secteur social (éducation, santé) avec 13,3 %, le secteur agricole (11,4 %), et enfin le secteur financier (4,3%). A ce jour, le portefeuille actif de la BAD en Mauritanie comprend quinze (15) opérations pour un engagement total d’environ 315 millions de dollars US. Les opérations du secteur public sont au nombre de onze (11), dont (i) quatre appuis institutionnels, et (ii) deux opérations à caractère multinationale (Programme de Renforcement de la Résilience à l’Insécurité Alimentaire au Sahel -P2RS-, et le Projet de construction du Pont de Rosso), pour un montant de 65 millions d’UC. Le portefeuille actif comprend également quatre (4) interventions au titre du secteur privé, à savoir le Projet d’extension de la SNIM-GUELB II, deux lignes de crédit à des institutions financières mauritaniennes et une assistance technique au profit de la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM), financée sur le Fonds FAPA. A ces financements, il faut ajouter diverses initiatives de renforcement de capacités humaines au profit de la Mauritanie. Ce niveau d’engagement est un indicateur expressif du dynamisme et de l’exemplarité de la coopération entre la BAD et la Mauritanie, et de la convergence des efforts et des attentes des deux partenaires que nous sommes.

L’année 2016 a été particulièrement riche en réalisations. En effet, l’année 2016 a connu (i) l’approbation en Septembre du DSP 2016-2020 de la Mauritanie, (ii) l’approbation en Novembre du 1er Appui budgétaire de la Banque en faveur de la Mauritanie pour un montant de 6,7 millions d’UC, (iii) l’approbation en Décembre du Projet multinational de Construction du Pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal, dont la préparation s’est étalée sur plusieurs années et dont le coût total est de 84 millions d’euros, (iv) l’approbation en Septembre de la 2ème phase du Projet de renforcement des capacités de la micro-finance dont le coût est de 2,52 millions d’UC, (v) l’engagement à la fin Décembre 2016 de 100% des ressources du FAD-13 alors qu’au mois de Juin 2016 la Mauritanie n’avait engagé que 50% de ces ressources ; (vi) l’amélioration de la qualité du portefeuille de la Mauritanie comme l’attestent les récents Rapports du Portfolio Flashlight de la Banque avec une faible proportion des projets épinglés ; (vii) l’appui au lancement à Nouakchott en Février 2016 et à l’opérationnalisation du FITI (Fisheries Transparency Initiative) qui est l’équivalent du EITI (Extractive Industries Transparency Initiative) dans le domaine de la pêche. C’est dans cette mouvance de réalisations que les deux partenaires poursuivent leur coopération en 2017, année qui s’annonce également prometteuse.

Par Marcellin NDONG NTAH

happy wheels 2

Latest Tweets

  • It seems like you forget type any of your Twitter OAuth Data.